PRIORITÉ AU DIRECT

Édition. 29 x 32 cm.

/

Le 11 mars 2011, un violent séisme se déclenche au Japon, suivi de près par le tsunami qui fera exploser le réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima. Cette suite catastrophique d’événements, et notamment l’avancée du tsunami, a été retransmise en direct dès 8h du matin sur les chaînes d’information en France et dans le monde entier.

Déferlement de bannières d’information, d’animations alarmantes autour du drapeau japonais, d’images de débris emportés ou de bâtiments secoués... Information ou sensation, on peut s’interroger, mais le résultat était là. Cet objet graphique se veut donc aussi visuellement « claquant » qu’ont pu être les images ; pure expérience visuelle, qu’on se prend sans en comprendre, au début, le sens ou la portée. D’abord une vague physique — faite de photo de villes japonaises et de textes écrits au moment de la catastrophe ou en rapport avec elle — se répand sur la surface d’une page entièrement noire. Puis, sur une centaine de page, un reflux, le retour progressif du blanc, du silence, du vide.

Tsunami japan 1 tsunami japan 2 tsunami japan 3 tsunami japan 4